Analyser les aspects économiques de l’EEI

Les fermes industrielles promettent aux collectivités les avantages suivants:

  • de nouveaux emplois
  • un afflux d’argent à une collectivité pouvant être perçue comme en voie de disparition
  • de meilleurs marchés pour les céréales des agriculteurs
  • plus d’affaires pour les commerces;
  • augmentation de la population;
  • elles seront des non-pollueurs;
  • aucun changement à la qualité de vie

Toutefois, voici ce qui se produit en réalité:

  • les emplois sont souvent limités, à bas salaire et dangereux. Il y a habituellement un fort taux de roulement
  • les matériaux de construction et l’équipement sont achetés à l’extérieur de la région puisque bon nombre de ces régions sont éloignées et peu peuplées, ce qui en retour signifie que les fournitures dont le promoteur a besoin ne peuvent être rapidement disponibles dans la collectivité
  • les aliments pour animaux sont achetés là où ils coûtent le moins cher, habituellement à l’extérieur de la région
  • la population diminue
  • le tourisme en souffre
  • le chômage et la pauvreté augmentent
  • les petites collectivités ont peu de magasins et peu d’occasions d’achat pour absorber les revenus des travailleurs. En conséquence, l’argent quitte la région
  • la valeur des propriétés baisse
  • la charge fiscale que doit supporter la région augmente en raison des coûts environnementaux, des coûts d’infrastructure, des coûts sociaux et de l’appauvrissement des ressources

Les promoteurs des fermes industrielles ciblent les régions qui ont les caractéristiques suivantes:

  • elles sont isolées (petites collectivités)
  • elles n’ont pour ainsi dire aucune activité économique, hormis l’agriculture;
  • elles disposent de grandes quantités d’eau à faible coût;
  • leurs lois environnementales sont inexistantes ou appliquées avec relâchement

Les fermes industrielles appartiennent habituellement à des investisseurs venus de l’extérieur--et non à des gens de la région. Par conséquent, tout profit dégagé (ou subvention reçue) ne demeure pas dans la collectivité.

Le taux d’imposition des fermes industrielles est le même que celui des autres fermes, mais elles utilisent pourtant une proportion beaucoup plus grande de services de la collectivité que ne le fait la ferme familiale. Par exemple, le trafic de camions lourds requis pour livrer les aliments pour animaux et transporter les animaux occasionne des dommages aux routes ainsi que des problèmes de poussière. La ferme industrielle utilise beaucoup d’eau et peut contaminer les sources d’eau locales, mais elle ne paie aucun coût supplémentaire pour les canalisations d’eau ou les installations de traitement de l’eau additionnelles. Les fermes industrielles ont besoin de travailleurs qui ont peut-être des enfants allant à l’école locale, mais leurs taxes scolaires ne sont pas plus élevées que celles de la ferme familiale voisine.

Pour un exposé plus détaillé sur les emplacements que choisissent les fermes industrielles, veuillez lire l’article Pollution Shopping in Rural America: The myth of economic development in isolated regions [En quête d’un milieu rural américain à polluer : le mythe du développement économique dans les régions isolées], de William J. Weida. Téléchargez le fichier PDF à l’adresse http://www.sraproject.org/wp-content/uploads/2007/12/pollutionshoppinginruralamerica.pdf.