Air

L’air

Quelles seront les incidences de cette ferme industrielle sur l’air dans la région?

L’agriculture échappe aux normes industrielles de qualité de l’air qui ont été établies dans l’ensemble du pays. Les émissions atmosphériques qui émanent des fermes industrielles peuvent provenir de trois sources principales, soit la cheminée de ventilation des granges, la cuve à déjections et les champs où il y a eu épandage de fumier. En plus des odeurs, les fermes industrielles libèrent dans l’atmosphère de dangereux composés toxiques, comme du sulfure d’hydrogène, de l’ammoniac, du méthane et des composés organiques volatils. La plupart des provinces ont établi des distances de retrait servant de lignes directrices pour construire des fermes industrielles près des résidences et des bâtiments communautaires, mais la recherche démontre que les panaches d’odeurs peuvent voyager sur une distance de plus de cinq kilomètres, selon les conditions atmosphériques. De plus, l’oxyde d’azote et le méthane que dégagent les fermes industrielles sont des gaz à effet de serre puissants qui contribuent aux changements climatiques.

Pour évaluer le type d’impact que la ferme industrielle aura sur l’air, examinez les éléments suivants

  • la direction et la vitesse des vents dominants dans la région
  • la fréquence et les manifestations d’inversions d’air
  • si l’installation d’entreposage du fumier sera abritée (de quelle manière)
  • si des filtres biologiques seront installés sur les cheminées de la grange
  • si du lisier liquide ou du purin sera injecté dans le sol et mélangé à celui‑ci
  • la fréquence à laquelle les granges seront lavées
  • si l’exploitation surveillera ses émissions atmosphériques
  • si d’autres technologies de pointe sont proposées (récupération des gaz biologiques)